L’expertise immobilière est un métier où l’on ne s’ennuie jamais, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’étudier un bien immobilier atypique. Chaque mission est différente et profite grandement à l’amélioration en continue de nos experts !

Cette semaine, un de nos client nous a mandaté pour une mission assez atypique : l’évaluation de la valeur vénale d’une jardinerie, constituée à 90 % de serres.

Les outils d’expertise à notre disposition, ainsi que les méthodes d’évaluations des biens sont basés sur des cas très classiques de bâtiments et n’incluent pas ce type de construction. Il faut alors se poser les bonnes questions :
Quelles sont les méthodes les plus appropriées pour ces biens immobiliers atypiques ? Quelles ressources externes sont à notre disposition ? Comment intégrer ces ressources externes dans le respect de la charte d’expertise ?

Trois indispensables ont émergé dans la construction de notre méthodologie pour répondre à une demande concernant un bien immobilier atypique.

Tout d’abord, il faut construire une base de donnée pertinente. Un travail de recherche est indispensable pour connaitre les coûts des matériaux et de leur installation. Nous avons donc interviewer plusieurs fabricants et installateurs spécialisés de serres pour recenser et travailler ces données, notamment en les insérant dans une trame d’indexation suivant l’indice national du bâtiment BT01.

Ensuite, sur un aspect technique, il faut entrer dans le détail du type de matériaux utilisé (verre, plastique souple, polycarbonate, etc.), leur format (tunnel, chapelle, grande chapelle, etc.) et leur utilisation ; c’est-à-dire les serres à vocation commerciale et toute leurs installations nécessaires en termes de sécurité et d’accessibilité ERP, ou encore, la maîtrise de la température ambiante (panneaux sandwich, etc.). Tout ceci constitue d’autant plus de données qui viennent alimenter nos connaissances et renforcer notre expertise et viennent alimenter les bases métier des secteurs techniques et réglementaires.

Enfin, il faut pouvoir appréhender la vétusté de ces installations. Nous avons ainsi recherché auprès des professionnels fabricants, mais aussi des utilisateurs des informations concernant les durées de vie des différents éléments constructifs. Ceci nous a permis d’élaborer des trames de calculs de la vétusté pour chacune de ces typologies de constructions.

Nous avons également considéré le modèle économique de ce type d’activité pour en comprendre les enjeux, mesurer les revenus, afin de pouvoir les évaluer à l’avenir.

En termes de temps passé, une telle expertise n’est pas rentable. En revanche, le gain en termes de connaissances, de données techniques et d’adaptation d’outils d’évaluation élaborés enrichissent de manière considérable notre expertise et les différents secteurs de CONSOLEXPERT.

Merci à nos parties prenantes, clients et partenaires, de nous permettre de nous améliorer chaque jour.